8 septembre : Journée mondiale de l’alphabétisation

8 septembre : Journée mondiale de l’alphabétisation

Depuis 1967, la  Journée internationale de l’alphabétisation est célébrée chaque année à travers le monde pour rappeler au public l’importance de l’alphabétisation en tant que facteur de dignité et de droits humains et pour faire progresser l’agenda de l’alphabétisation pour une société plus instruite et durable. Malgré les progrès réalisés, les défis persistent, car au moins 773 millions d’adultes dans le monde n’ont pas aujourd’hui les compétences de base en alphabétisation.

La crise engendrée par la COVID-19 a provoqué une perturbation sans précédent de l’apprentissage des enfants, des jeunes et des adultes. Elle a également creusé les inégalités préexistantes dans l’accès à des possibilités d’alphabétisation significatives, touchant ainsi de manière disproportionnée les 773 millions de jeunes et d’adultes non alphabétisés. L’alphabétisation des jeunes et des adultes a été absente de nombreux plans d’intervention nationaux initiaux, alors même que les programmes d’alphabétisation étaient contraints de suspendre leur fonctionnement habitue

 

La crise mondiale due à la pandémie de COVID-19 a inévitablement aggravé le désavantage éducatif de certains segments de la population mondiale, il a été calculé que les écoles ont été fermées dans plus de 190 pays. L’éducation de 91% de la population étudiante mondiale, soit environ 1,6 milliard d’étudiants, a été perturbée au cours de la période la plus aiguë de la pandémie.

 

L’ Association AMICI BETHARRAM ONLUS a toujours été à l’avant-garde pour soutenir l’alphabétisation des plus petits dans les terres où elle est présente et opère.
En République Centrafricaine, il appuie 31 écoles villageoises dans la savane dans les secteurs de du Niem et Bouar (nord du pays) et surplombant le fleuve Oubangui, dans la région de la capitale Bangui. Les écoles du village scolarisent plus de 5 500 enfants du primaire avec 96 enseignants formés avec des cours organisés par la mission à laquelle ils appartiennent.
Pour soutenir le projet d’école du village est née l’initiative “Écoles de village – Parrainage Scolaire à distance“: un moyen simple et à la fois concret qui aide les enfants à pouvoir aller à l’école.

 

En Thaïlande, l’association soutient l’Holy Family Catholic Centre à Pong Ngam, dans le nord du pays, à quelques kilomètres de la frontière avec la Birmanie, où sont accueillis environ quatre-vingts enfants des villages de montagne, leur donnant ainsi la possibilité de fréquenter l’école primaire.
La meilleure façon d’aider les villages et la population est de préparer les jeunes générations à rencontrer la société dans laquelle elles devront vivre, en leur dispensant une éducation, au moins élémentaire, et en facilitant leur insertion dans le monde du travail.
Pour soutenir le centre, le projet “parrainage scolaire à distance – Thaïlandea également été développé dans le pays asiatique
C’est aussi pour cette raison qu’à l’intérieur du Centre qui a ouvert les portes “Bankonthip“, l’école de coupe et de couture dédiée aux filles (40 ans), qui, après le cursus de quatre ans, grâce à la formation reçue, trouvent du travail dans les différents tailleurs de la ville, ou ils ouvrent eux-mêmes un petit atelier dans leur village.

 



Send this to a friend