Le Centre en plein lockdown

Le Centre en plein lockdown

Nous voulons partager la lettre écrite par le Père Alberto Pensa, missionnaire depuis près de 50 ans dans le nord de la Thaïlande, qui nous écrit du Centre catholique de la Sainte Famille, pendant les vacances scolaires, nous informant de la situation sanitaire dans le Sud-Est Pays asiatique.

Ban Pong, le 25 avril 2021

Chers Amis,

Je vous écris pendant la période des vacances scolaires ici en Thailande, qui est aussi la période la plus chaude de l’année. Les vacances ont commencé avec un mois de retard.
La première et la deuxième vague de Covid-19 a épargné le pays, la troisième est bien plus inquiétante. En fait au mois de mars, la moyenne des nouveaux cas hebdomadaires était de 140, tandis que aujourd’hui nous en sommes à plus de 1500.
En plus les contages étaient surtout dans la région de Bangkok et dans le sud, tandis que aujourd’hui le nord du pays, où j’habite, est le plus touché.
Aussi notre activité a été marquée par la pandémie mondiale.
Nous avons pu fêter Pâques, avec les restrictions nécessaires: masque, distance, mais tout de suite après, le lockdown a commencé.
Malgré les restrictions beaucoup de ceux qui travaillent à Bangkok, sont rentrés chez eux jours pour demander la bénédiction des parents et grand parents à l’occasion de la nouvelle année Thai (sonkran). Cela explique probablement l’augmentation des infections pendant cette période dans notre région.
La rentrée scolaire aurait dû commencer à la mi-mai, mais a déjà été repoussée à début juin.

 

La pandémie a également affecté la vie du Centre.
Oui, en raison des restrictions de voyage, les visiteurs ont disparu. Nous pourrions compter sur des gens de Taiwan, du Japon et dernièrement de Chine et de Hong Kong. Ils venaient nous rendre visite («nous avons entendu parler du Centre et nous voulions savoir et voir par nous-mêmes»), ils appréciaient notre façon de vivre et de former les enfants et les jeunes et ils nous soutenaient en achetant nos produits et en diffusant leurs nouvelles connaissances.
Pâques n’a jamais été célébrée ensemble ici au Centre, puisqu’elle a lieu pendant les vacances scolaires; les seules personnes qui restaient, suivaient les pères dans les villages. Cette année, cependant, la clôture de l’année scolaire a été reportée à la mi-avril. J’ai donc pu vivre Pâques avec tous les enfants, les filles et les membres du Staff présents.

 

Le samedi 10 avril a eu lieu la traditionnelle fête des remerciements: l’émotion, la joie et un voile de tristesse ont marqué la fête, en fait pour six d’entre eux, elle a marqué l’adieu au Centre ayant terminé leurs années d’école primaire.
Je voudrais partager ce que certains parents ont dit à la fin de la fête: le père d’une fille, s’approchant pour me saluer, me dit: «Je suis ici pour encourager ma fille qui a terminé l’école primaire. J’ai aussi passé 8 ans ici. Maintenant, j’ai mes trois enfants ici, celle-ci est la première, puis il y a une autre fille et un garçon».
Un autre père, qui vient d’un village protestant; m’a rappelé que «mes sœurs ont appris ici à lire et à écrire, elles ont fait un bon apprentissage pour se préparer à la vie. Maintenant je voudrais dire un grand merci au Centre et à tous ceux et celles qui ont aidé mes sœurs et maintenant mes neveux et nièces».

 

Je vous salue avec l’espoir de pouvoir bientôt partager avec vous tous des nouvelles d’une nature différente, souhaitant que la LUMIERE puise déchirer le rideau de peur et d’incertitude, d’obscurité et de souffrance de cette période

Avec amitié

père Alberto Pensa

 



Send this to a friend